Mairie, Place de l'Hôtel de Ville - 32310 Valence-sur-Baîse | 06 52 39 93 81
Actualités

Parc Historique de Gascogne ? Utopie ?

15/04/2019
Parc Historique de Gascogne ? Utopie ?

                                                                                                                        

Parc Historique de Gascogne ? Utopie ?

Nous disions dans le dernier article que la concentration remarquable de sites et d’édifices historiques dans notre région pouvait susciter le projet de création d’un ‘’ Parc Historique de Gascogne ‘’. Venons-en à la gestion et à l’animation. La gestion du Parc serait confiée à des professionnels du tourisme culturel assistés d’un comité scientifique et technique formé de représentants des collectivités territoriales ; de la Chambre d’Agriculture ; du CAUE ; des services de l’Etat impliqués dans la gestion des sites et des édifices historiques du Gers. Quant à l’animation, elle passerait d’abord par un inventaire exhaustif des sites et édifices qui présentent un intérêt pour le tourisme culturel. Chaque année, un thème ou une période serait privilégiée de sorte que l’animation et la promotion du Parc s’appuieraient sur certains édifices ou sites. Ainsi, au lieu d’offrir en permanence une image généraliste mais figée du Parc Historique, on en proposerait une image renouvelée ce qui obligerait tous les ans les médias à se soucier de l’animation du Parc comme élément moteur de la vie culturelle régionale. L’animation du Parc ne saurait s’enfermer dans la seule dimension culturelle, très vite réservée à un public limité. Elle doit associer étroitement la culture et l’économie. Pour ce faire, la collaboration avec les agents économiques est indispensable : avec les agriculteurs pour des gîtes ruraux ( voire réhabilitation de bâtiments anciens pour abriter des gîtes éclatés en villages ou dans les petites villes ), tables et chambres d’hôtes, dégustation de produits du terroir et stages culinaires ; avec les autocaristes gersois ; avec des loueurs de VTT ou des fermes équestres afin de favoriser des modes de déplacement qui permettent de mieux découvrir la nature ; avec les hôteliers-restaurateurs afin que la richesse historique de la région où ils se trouvent soit prise en compte dans l’accueil de leurs clients….Cette liste n’est pas limitative mais montre déjà que la création du parc doit obtenir l’adhésion du plus grand nombre. Une fois que la dynamique du Parc aura convaincu les Gersois de son intérêt économique, alors il sera possible d’envisager une action paysagère en prévoyant des reboisements de nature à valoriser les sites et les édifices historiques. Lorsque mon cousin Osmin Rozès, maire de Cassaigne, parla d’une possible remise en navigabilité de la Baise on le qualifia de poète ! Mais l’avenir lui donna raison. J’accepte la même conclusion à un projet caressé par trois personnes : Gilles Bernard, géographe de l’Histoire, ancien conseiller scientifique de la région, Jean-Louis Chevalier, initiateur de politique interrégionale et votre modeste serviteur, Motivé comme mes amis de l’association éponyme par le formidable tapis patrimonial disponible et pas suffisamment exploité.

                                                            

Claude LAFFARGUE Président du Club de Motives